contactez-nous
05 58 57 47 92 / 06 86 15 08 89

Retrouvez nos Conseils à l’achat

Ca y est… vous êtes décidés à avoir un nouveau compagnon dans votre vie!
Cependant, et surtout si c’est votre premier chien, vous vous posez pas mal de questions sur la manière de bien l’élever et les bons réflexes à adopter.
Voici quelques conseils de base qui vous permettront de démarrer cette nouvelle aventure dans les meilleures conditions possibles : à appliquer sans modération!
N’oubliez jamais que vous êtes partis pour une aventure de 10 à 15 ans et que le succès dépend beaucoup de ce que vous allez mettre en place dans les premiers mois de la vie de votre chien.

Bien choisir son chien

Bien que cela paraisse une évidence, la première question à se poser n’est pas uniquement de savoir « quel chien je veux? » mais aussi « quel chien il me faut? »

Si vous avez déjà réfléchi, il est fort probable que les réponses soient les mêmes.

Cependant, si vous vivez en appartement, que vous n’avez pas trop le temps ni l’envie de le faire sortir souvent pour qu’il ait une activité physique intense, ou tout du moins suffisante, vous vous doutez bien qu’un bichon maltais est plus adapté qu’un golden retriever.

Votre environnement (maison avec ou sans jardin, appartement), votre mode de vie (sédentaire ou non), votre entourage (seul, en couple avec ou sans enfants) sont l’une des clés qui vont conditionner la qualité de vie de votre nouveau compagnon… et la vôtre également!


Le couchage

Bien que cela puisse paraître anodin, il est très important d’attribuer à votre chiot la BONNE place dans votre maison ou votre appartement.

Ne l’installez pas au centre de votre espace de vie principal : il pourrait être tenté de vouloir devenir le chef de la maison !

Aménagez-lui un espace dans un lieu annexe, calme, aéré, à l’abri des courants d’air et des sources de chaleur. Pour qu’il s’y sente bien, n’hésitez pas à l’aménager pour en faire un lieu dans lequel il ait plaisir à aller : panier, couverture, coussin, jouets…

Dernier conseil : même s’il en meurt d’envie (et vous aussi), ne le faites surtout pas dormir dans votre chambre!

66307418 - cute puppy of cavalier spaniel

Quelle alimentation ?

Faites simple : optez pour des croquettes!

C’est un aliment nutritif complet et parfaitement équilibré, mis au point par des nutritionnistes vétérinaires.
Cependant, toutes les croquettes ne se valent pas!

Évitez absolument celles contenant des céréales : une très grande majorité des problèmes de santé rencontrés provient de cet ajout. Lorsque vous avez trouvé la bonne alimentation (nous vous conseillerons croquettes premium Enova Simple), n’en changez pas. Seule la quantité variera au fil du temps en fonction de la croissance et de l’activité de votre chien. Il faut bien sûr respecter les rations préconisées : même si ça lui fait plaisir, vous ne rendrez pas service à votre chien en le « gavant ».

Quand dois-je lui donner à manger?

2 repas par jour pour un chiot, 1 repas par jour, le soir, à l’âge adulte.

Est-ce que je peux lui donner les restes du repas familial?

Evitez ! La plupart de nos restes ne sont pas réellement recommandés (trop gras, trop salés, trop sucrés). Sans compter que certains aliments sont totalement interdits comme le chocolat par exemple.

Et si je veux lui faire moi-même à manger?

C’est possible.

N’hésitez pas à nous en parler : nous vous aiderons à composer des repas équilibrés pour votre chien.
Et n’oubliez surtout pas de lui donner de l’eau à volonté !!!


La propreté

Tout d’abord, un chiot est incapable de se retenir : il fera donc ses besoins là où il se trouve dans un premier temps.
Pour lui apprendre la propreté, il faut respecter quelques règles élémentaires : bien suivies, votre compagnon sera propre en quelques jours

1er conseil : sortez-le souvent!

Tout d’abord, commencez par lui donner des habitudes. Dès qu’il a mangé, ou dès qu’il se réveille d’une sieste ou de sa nuit, sortez-le dehors pour qu’il fasse ses besoins. Quand vous le voyez renifler, tourner en rond ou chercher quelque chose sans but précis, sortez-le également. Et plus globalement, sortez-le fréquemment pour lui donner un rythme. Si vous pouvez laisser constamment une porte ouverte pour qu’il puisse sortir quand bon lui semble, c’est encore mieux. Au bout de quelque temps, il sortira de sa propre initiative pour faire ses besoins. Lorsque le chiot est seul et enfermé, définissez une zone d’accès qui comprendra son couchage, son alimentation et éventuellement son bac d’élimination.

2ème conseil : félicitez-le!

Il est primordial de le récompenser par la voix et des caresses quand tout se passe bien de manière à ce qu’il associe les deux événements. Si vous prenez votre chiot en train d’uriner ou de faire ses crottes dans la maison, conduisez-le rapidement à l’endroit désiré. Par contre, inutile de le gronder si vous découvrez qu’il a fait ses besoins auparavant en dehors de votre présence : il ne comprendra pas les raisons de votre réprimande.


L’entretien

Brossez votre chien très régulièrement… surtout s’il a le poil long !

Un brossage régulier est indispensable pour la bonne qualité du poil et de la peau de votre compagnon. De plus, cela vous évitera de trouver des poils un peu partout dans la maison. Suivant la race, prévoyez également des visites régulières chez un toiletteur.

Evitez de donner, trop souvent, un bain avec shampoing à votre chien ( chiot ou adulte ) car le shampoing élimine les substances protectrices naturelles de sa robe. N’oubliez pas ses oreilles mais uniquement quand cela est nécessaire (une lingette et un nettoyant oreilles,suffisent)

photo146

photo024

L’exercice

Votre chiot est peut-être un futur champion : pour autant, il n’est pas nécessaire, ni souhaitable, de lui faire parcourir des kilomètres.

Il est en pleine croissance, et trop d’exercice peut entraîner des problèmes au niveau des ligaments, des muscles, voire du cœur. Prévoyez donc des sorties d’agrément pour qu’il se dégourdisse les pattes. Une fois devenu adulte, votre chien, quelque soit la race, a besoin de se dépenser très régulièrement : planifiez des sorties quotidiennes.

N’oubliez pas, il en est des chiens comme des humains : la forme s’entretient !


L’éducation

Ne ratez surtout pas cette étape !

Oublier quelques sorties quotidiennes n’a rien de dramatique, mais être laxiste avec son chien en terme d’éducation peut engendrer des comportements néfastes pour le futur.

Pour être heureux et équilibré, un chien doit avoir chez vous une place de chien, et non d’humain.

Le chien est un animal hiérarchique. Dans une meute, il y a un dominant et des dominés : le dominant a tous les droits et fait régner sa loi avec ses congénères.
Il en va de même dans vos relations avec votre chien. C’est vous (et les membres de votre famille) qui êtes le chef. Votre chien doit le comprendre dès son plus jeune âge et accepter vos règles et votre rythme. Vous devez dicter le tempo : repas, sorties, jeux, caresses, repos.
Si vous laissez à votre compagnon certaines prérogatives, vous courez le risque que dans le futur, il refuse vos ordres, n’en fasse qu’à sa tête, devienne invivable, voire agressif ou destructeur.

L’éducation idéale est ferme et sans violence, la récompense est le facteur de motivation (félicitations, caresse, jeu,…). Apprenez-lui à marcher en laisse, surtout si vous habitez en ville. Ne le laissez pas sauter sur les personnes, même si ça part d’un bon sentiment : tout le monde n’apprécie pas des traces de pattes sur des vêtements et surtout, certaines personnes ont peur des chiens.

Pour communiquer avec votre chien et lui donner des ordres, utilisez la voix et les gestes. Il comprendra très vite les associations entre une voix douce et une bonne action, ou une voix forte et une bêtise.

Le chiot jusqu’à l’âge adulte a besoin de beaucoup de sommeil et de repos, ne le dérangez pas pour rien.

Capture d’écran 2016-12-17 à 14.37.10

La santé

Vétérinaire

Comme un médecin de famille, votre compagnon doit avoir son vétérinaire attitré.

A vous de le choisir en fonction de vos affinités mais sachez que ce sont tous des professionnels de la santé animale et qu’ils sont qualifiés pour prodiguer des soins de qualité et parfaitement vous conseiller.

Les vaccins

Sachez qu’en quittant l’élevage, votre chien aura reçu un premier vaccin (contre la maladie de Carré, l’hépatite de Rubarth, la parvovirose, la parainfluenza et la leptospirose).

Cependant, ces vaccins ne sont efficaces que s’ils sont complétés par un rappel qui se fera 3 à 4 semaines après le premier vaccin.

Faites vacciner votre chiot uniquement s’il est en bonne santé.

Il faut savoir également que, pendant les 7 à 10 jours qui suivent la vaccination ou le rappel, votre chiot résistera moins bien aux infections car ses défenses immunitaires sont réduites : évitez donc de le stresser avec un changement d’alimentation, d’environnement, ou de rythme.

Les vermifuges

La présence de vers dans l’intestin de votre chien peut provoquer des troubles graves de santé.

Comme pour les vaccins, il est indispensable de vermifuger son chien très régulièrement : plusieurs fois jusqu’à l’âge de 6 mois, et 2 fois par an à l’âge adulte (printemps et automne).

Puces & tiques

Chiot : 1er traitement frontline en spray
Puis pipettes (Advantix)
Collier seresto puces et tiques

Surveillance

Votre chiot a le droit d’avoir un coup de moins bien.

Une petite diarrhée, un léger manque d’appétit, ne vous affolez pas si votre chiot reste joueur, réactif à vos demandes c’est que tout va bien (c’est souvent le changement de lieu de vie, un coup de froid, une trop grande activité physique les premiers temps), tout se remettra en place rapidement.

Par contre si votre chiot en plus de ces premiers symptômes, reste couché dans son coin, l’air triste et abattu et ne se lève plus lorsque vous le sollicitez, prenez rapidement rendez-vous avec votre vétérinaire.

Soyez informé des naissances à venir ! Abonnez-vous à notre newsletter